Cabinet d’hypnothérapie Sebastián López

Le cabinet d’hypnothérapie est ouvert du lundi au vendredi de 10h à 20h

Alcoolisme
Alcoolisme

L'hypnothérapie est efficace pour traiter l'alcoolisme - Cabinet d'hypnothérapie Sebastián López

Traiter l'alcoolisme par l'hypnothérapie

Envie de vous libérer de l'alcool ? L'hypnothérapie permet d'aborder l'alcoolisme efficacement

De Sebastián -
 

L'alcoolisme

Se libérer de l’alcool ! L’alcoolisme est la maladie qui consiste à consommer de l’alcool de façon compulsive, c’est à dire, sans contrôle conscient. La non consommation d’alcool, est souvent accompagnée de troubles de l’humeur, physiques et émotionnels importants.

Alors, on prends un verre ?

A quel moment, la consommation d’alcool commence à devenir un problème ? À tout moment, diront les plus conservateurs. Du moment où l’on contraint la loi, diront certains. Quand il n’existe plus de plaisir à boire et que l’on se sait porter atteinte à soi même et aux autres, diront les derniers.

Si la société ne la voit pas d’un bon oeil, la consommation d’alcool reste pourtant une réalité à laquelle nous ne pouvons pas échapper. Aujourd’hui, une partie importante de la population mondiale à consommé au moins une fois de l'alcool, et ce chiffre peut-être considéré en hausse, si l’on tient compte de l’augmentation des ventes à l’international.

En France, pays viticole par excellence, on recommande même de consommer un verre de vin par jour, argumentant que : à de faibles dosses, la consommation de vin rouge est bonne pour la santé. 

Une fois par jour pour être en bonne santé, anniversaires, soirée entre amis, moments de détente, en amoureux, avec un bon plat, en entrée, en dessert, en discothèque, au bord de la piscine, pour se remémorer un passage de vie, pour oublier un événement traumatique, pour draguer, pour se laisser draguer… Autant d’occasions, semble t-il, de se laisser tenter et boire un verre d’alcool ! Tant qu’il est possible d’avoir une bonne expérience avec l’alcool, sa consommation ne semble pas un problème.

Quand les problèmes commencent

Quand l’alcool est social ou quand il est associé à des événements exceptionnels, nous sommes d’accord pour dire que sa consommation est vue d’un bon oeil (pour les plus extrêmes sa consommation est tolérée).

Mais il arrive un moment, où boire devient plus q’une simple habitude. Le sujet ne boit plus par plaisir mais par besoin, parfois même sans réelle envie. Ainsi, l’alcool se fait de plus en plus en solo, parfois même en cachette, souvent un peu trop, parfois même jusqu’au black out. L’alcool est alors associé à la notion d’isolement, responsable de conduites à risque, à l’origine d’un mal-être physique et moral. Le travail ne tient pas, la famille ne contient plus, les amis ne sont plus là… Bref, il est temps de consulter !

L’alcoolisme, un fléau international difficile à éradiquer

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), l’alcoolisme est une maladie. Elle est associée à des troubles mentaux et comportementaux en rapport avec la consommation d’alcool.

Responsable d’environ 50000 morts par an en France, à l’origine de nombreux cancers, responsable d’une grande partie des accidents de la route dans le monde, à l’origine de nombreuses maladies, l’alcool tue, rend malade.

Perte de contrôle, dépendance physique, dépendance psychique, bonne tolérance à l’alcool, mauvaise image de soi, mal-être, sont les hayons d’une roue qui en tournant devient un cercle vicieux, un système qui s’auto entretient. 

Le sevrage alcoolique se fait bien souvent en tenant compte de ces facteurs, et en proposant un accompagnement qui allie à la fois une approche qui couvre le physique, le psychique et le social.

L’hypnose pour se libérer de la dépendance à l’alcool

Parce qu’elle permet une meilleure communication avec soi même, l’accès à des ressources profondes, l’intégration simple de multiples capacités, l’hypnose facilite les processus qui mènent à se libérer de l’alcool. Nombreux sont les articles ayant été rédigés dans le domaine, selon Crasilnek & Hall en 1985, les résultats les plus encourageants pour le traitement de l’addiction à l’alcool, sont la conséquence de protocoles comportant plus de six (6) séances (le suivi sur du long terme semble plus efficace qu’une seule séance).

Les protocoles personnalisés, avec des suggestions sur mesure et qui tiennent compte de l’histoire du sujet, sont bien plus efficaces que les protocoles standards avec des suggestions généralisées. Selon Di Clemence (1981), le thérapeute doit, par une questionnement approfondi, vérifier l’absence d’avantages secondaires et le cas échéant (en cas d’exister un avantage secondaire), créer une stratégie sur mesure afin de la contourner.

Les suggestions de renforcement du MOI, de confiance, de bien-être et de contrôle participent au renforcement de l’ego, aidant ainsi le patient à faire face aux sentiments d’inconfort, de faible estime de soi ou de frustration, pouvant survenir au cours des protocoles pour se libérer de l'alcool.

Consulter à Casablanca avec un professionnel de l’hypnothérapie, spécialiste du sevrage alcoolique

Notre cabinet d'hypnothérapie existe depuis 2017 à Casablanca, Maroc. Depuis, les professionnels de notre centre d'hypnose proposent des formations et des consultations en hypnothérapie pour arrêter de fumer, perdre du poids, retrouver confiance en soi, faire face aux peurs et phobies, se libérer des compulsions et finir avec l’alcool.

 Bon à savoir

  • Nombre de séances d'hypnothérapie à prévoir : Entre une et trois. Dans des rares cas plus de 10 séances.
  • Périodicité des séances d'hypnothérapie : À votre rythme, en général une séance tous les 15 jours.
  • Coût des séances d'hypnothérapie : Selon votre choix, à la carte ou en forfait.